Accueil > Autres spécialités et activités > Imagerie Médicale Lyon

Imagerie Médicale Lyon

L’imagerie médicale est l’une des spécialités du Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc. Utilisée pour diagnostiquer et pour soigner, elle permet de procéder à une exploration corporelle - sans opérer - par le biais d’images et de clichés.

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dispose d’un plateau technique complet pour son activité d’imagerie médicale comprenant une IRM, deux scanners, trois salles d'échographie, une salle d’écho-doppler, trois salles de radiologie conventionnelle, une salle de mammographie et une salle d’imagerie interventionnelle rattachée au bloc chirurgical.

Les objectifs de l’imagerie médicale

L’imagerie médicale regroupe deux catégories d’interventions : l’imagerie diagnostique et l’imagerie interventionnelle.

     L’imagerie diagnostique

L’imagerie diagnostique est la plus fréquemment pratiquée. Elle permet de prendre des clichés du corps du patient, en recourant aux rayons X (Scanner, radiologie conventionnelle) ou à l’aide de techniques non irradiantes, telles que l’échographie et l’IRM.

     L’imagerie interventionnelle

L’imagerie interventionnelle, quant à elle, peut avoir un objectif diagnostique ou bien thérapeutique.

Les biopsies d’un organe et les ponctions (articulaires, autres) sont des gestes réalisés sous contrôle de l’imagerie, grâce à un guidage échographique, radiologique ou scannographique. Dès lors qu’une aiguille est introduite dans le corps d’un patient, il s’agit d’un geste interventionnel.

Des actes diagnostiques tels que des artériographies font donc partie de l’imagerie interventionnelle.

L’imagerie interventionnelle permet également des traitements mini-invasifs, par voie endovasculaire ou percutanée (à travers la peau), avec l’avantage d’être souvent réalisés en ambulatoire. Les suites sont souvent moins lourdes qu’avec une chirurgie classique.

Comment prendre rendez-vous ?

Pour prendre rendez-vous pour un examen d’imagerie médicale au Centre de radiologie de Saint Joseph Saint Luc, vous pouvez :

  • Téléphoner à la plate-forme téléphonique : 04 78 61 88 88
  • Prendre rendez-vous sur Doctolib.fr
  • Envoyer un email à l’adresse suivante : radio@ch-stjoseph-stluc-lyon.fr.

Dans votre email, n’oubliez pas de mentionner les informations suivantes :

  • Nom
  • Prénom
  • Nom de naissance
  • Date de naissance
  • E-mail
  • Numéro de téléphone fixe ou mobile auquel nous pouvons vous joindre
  • Vos disponibilités en semaine

Notre secrétariat vous recontactera, dans les plus brefs délais, pour vous proposer un rendez-vous.

Prendre rendez-vous pour une mammographie :

Le Centre Hospitalier vous propose de passer par Doctolib pour prendre rendez-vous pour une mammographie. Vous trouverez le formulaire dans le cadre suivant.

*Les données à caractère personnel demandées sont collectées uniquement pour permettre le traitement de votre demande. Pour toute information complémentaire sur la protection de vos données à caractère personnel et l’application de vos droits, cliquez sur ce lien : information patient-relative à la protection des données à caractère personnel (RGPD)

Les traitements proposés en imagerie médicale

L’imagerie médicale est très fréquemment employée : du bilan d’imagerie standard à la réalisation de ponctions et de biopsies

À l’aide de rayons X ou d’ultrasons, l’imagerie médicale permet de cerner ce qui se passe à l’intérieur du corps humain afin d’établir un diagnostic précis. Dans le cadre de l’imagerie interventionnelle, différents procédés permettent de soigner de manière très peu invasive, en évitant une intervention chirurgicale.

Les techniques d’imagerie médicale sont utilisées pour traiter les seins, la thyroïde, le foie, les reins, les poumons ou les os. Cependant, l’ensemble du corps humain peut nécessiter l’intervention de l’imagerie médicale, notamment les régions les plus profondes. 

Les examens d’imagerie médicale

Que ce soit dans le domaine de l’imagerie diagnostique ou interventionnelle, le Centre imagerie médicale de Saint Joseph Saint Luc possède 7 types d’équipements d’imagerie médicale.

     L’IRM

L’Imagerie par Résonance Magnétique (IRM) est un examen précis et non irradiant.

Cette technique d’imagerie médicale utilise les propriétés magnétiques des atomes. L’examen est entièrement indolore et peut durer entre 15 et 30 minutes.

L’IRM permet une exploration précise d’un organe ou des tissus d’une région anatomique donnée. Elle est particulièrement utilisée pour l’exploration du système nerveux central (cerveau et moelle épinière), des muscles, des articulations, du cœur, du foie, des reins, du pelvis féminin et masculin (prostate notamment), de la glande mammaire. Une IRM permet souvent de caractériser précisément une lésion ainsi que sa topographie, afin d’aiguiller la prise en charge du patient.

Un produit de contraste (sels de Gadolinium) peut être administré par voie intraveineuse afin de visualiser les vaisseaux, et de mieux caractériser les tissus explorés.

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dispose d’une IRM.

     Le scanner

Le scanner ou tomodensitométrie utilise les rayons X et permet une étude d’une partie du corps.

À visée diagnostique, le scanner permet de visualiser une modification de volume ou une anomalie de structure (ex : tumeur, caillot sanguin, anévrisme, fracture…). Le scanner peut être effectué au niveau cérébral, osseux, rachidien, thoracique, abdominal et pelvien.

Une injection intraveineuse de produit de contraste iodé peut être réalisée afin de mieux visualiser les vaisseaux et certains organes.

Totalement indolore, l’examen du scanner dure entre 5 et 15 minutes.

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc dispose de 2 scanners.

     Échographie

Connue pour son utilisation lors des suivis de grossesse, l’échographie est très souvent utilisée en pédiatrie. Non irradiante, il s’agit d’une technique d’imagerie médicale totalement indolore qui utilise les ultrasons.

C’est l’examen de choix pour l’étude des parties dites “molles” du corps humain, comme le cœur, les seins, les muscles et tendons, ou les organes de la cavité abdomino-pelvienne. L’échographie permet d’étudier l’intérieur d’un tissu mou et d’y repérer d’éventuelles anomalies.

En complément de l’échographie, il est également possible d’analyser les vaisseaux dans le but d’étudier les flux sanguins (écho-doppler).

Le Centre Hospitalier Saint Joseph Saint Luc est équipé de 3 salles d’échographie.

     La mammographie

La mammographie est un examen d’imagerie médicale permettant de détecter un éventuel cancer du sein chez les femmes de tout âge. Elle peut être réalisée dans le cadre d’un dépistage (sans symptômes quelconques, par simple précaution), ou dans le cadre d’un diagnostic (suite à l’apparition de symptômes).

Une mammographie permet de repérer la présence d’éventuelles grosseurs et calcifications dans le sein, en visualisant ses structures internes. Elle utilise de très faibles doses de rayons X et nécessite une compression légère du sein entre deux plaques. L’examen peut être inconfortable, mais il n’est pas douloureux et ne dure pas plus d’une quinzaine de minutes.

A l’issue de la mammographie, selon les constatations du radiologue, une échographie mammaire, voire une biopsie sous échographie à visée diagnostique, peuvent être nécessaires.

     L’écho-doppler

Le doppler - aussi appelé écho-doppler lorsqu’il est lié à une échographie - est un examen à visée diagnostique, utilisé pour l’étude des flux sanguins.

Il permet, grâce à des ultrasons, de mesurer la vitesse de l’écoulement du sang dans les veines et les artères. Avec le doppler, il est possible de constater l’éventuelle présence d’obstacles dans le système circulatoire qui empêcheraient la bonne irrigation des organes.

L’écho-doppler permet de détecter les caillots, thromboses ou encore le rétrécissement d’une artère ou d’une veine, dans les vaisseaux des membres, du cou ou de l’abdomen.

Cet examen est souvent réalisé en complément ou dans le même temps que l’échographie.

     La radiologie conventionnelle

La radiologie conventionnelle est la technique d’imagerie médicale la plus utilisée. Elle permet - en recourant aux rayons X - d’obtenir des images de l’intérieur du corps humain, notamment des os, des articulations et du poumon.

Moins précise que d’autres examens, la radiologie conventionnelle permet d’écarter les pathologies les plus importantes. Souvent utilisée en orthopédie, la radiologie conventionnelle permet, par exemple, de diagnostiquer la fracture d’un os.

Les examens de radiologie conventionnelle sont rapides et totalement indolores.

Si besoin et à la demande du radiologue, cet examen sera complété par une imagerie en coupes (scanner ou IRM).

     La radiologie interventionnelle

Il s’agit d’actes médicaux invasifs, réalisés sous guidage ou contrôle de l’imagerie.

Certains actes, comme les biopsies ou les ponctions, ont pour but le diagnostic de pathologies. Une aiguille est alors mise en place dans l’organe ciblé, sous contrôle échographique ou scanner, après une anesthésie locale. Le prélèvement effectué est ensuite envoyé au laboratoire pour analyse.

D’autres actes de radiologie interventionnelle ont un but thérapeutique.

Il s’agit alors d’interventions mini-invasives, alternatives à une chirurgie, permettant d’éviter les contraintes liées à une intervention chirurgicale.

La radiologie interventionnelle est réalisée par un médecin et traite directement une lésion. Elle s’effectue toujours sous contrôle de l’imagerie. Grâce à un écran, le médecin peut guider ses instruments afin de prélever ou traiter l’anomalie.

Il peut s’agir d’actes simples comme des infiltrations articulaires ou la pose de cathéters endovasculaires, ou bien d’actes plus complexes comme des artériographies avec dilatation d’un vaisseau rétréci ou abîmé, voire la pose d’une prothèse vasculaire (stent).

En cas d’hémorragie interne, le radiologue peut être amené à réaliser une embolisation d’hémostase, en urgence, afin de colmater une brèche vasculaire à l’aide de particules. Exemples : en cas de fracture de rate dans les suites d’un traumatisme ou dans le cas d’hémorragie faisant suites à un accouchement.

Dans certaines pathologies bénignes - comme les fibromes utérins ou bien l’hypertrophie adénomateuse prostatique - le geste de radiologie interventionnelle consiste à aller boucher, de façon très sélective et ciblée, les vaisseaux de l’organe à l’origine des symptômes, et ainsi éviter une chirurgie plus lourde.

Ces gestes sont pratiqués dans notre Centre Hospitalier.

Des fractures vertébrales peuvent être consolidées en injectant du ciment sous contrôle radiologique ou scanner. Il s’agit de la technique de « cimentoplastie », permettant de diminuer de manière nette les douleurs des patients.

Enfin, un autre pan de la radiologie interventionnelle porte sur le traitement percutané de certaines tumeurs, accessibles sous échographie ou sous scanner (cf. tumeurs rénales, pulmonaires, osseuses ou hépatiques). La tumeur est alors détruite, à l’aide d’une aiguille introduite sous guidage de l’imagerie jusqu’au centre de la lésion, et un certain degré de chaleur est appliqué pour une destruction tumorale.

RENOSI Guillaume
Médecin chef de service
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Universitaire ostéo-articulaire
  • Diplôme Européen de radiologie (EDIR)
BOUQUET Grégoire
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Inter Universitaire ostéo articulaire
BRATAN Flavie
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Inter Universitaire Imagerie Uro-Néphrologique
  • Diplôme Inter Universitaire ostéo articulaire
CHEVALLIER Laurène
Médecin assistant spécialisé
  • Diplôme Inter Universitaire Imagerie ostéo-articulaire
  • Diplôme Inter Universitaire Imagerie tête et cou
EMERY Jean-Claude
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Universitaire de radiologie interventionnelle en pathologie digestive
  • Diplôme Inter-Universitaire d'imagerie thérapeutique et interventionnelle de la douleur
JURKOVIC Thomas
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées en radiologie
  • Diplôme Inter Universitaire d'imagerie tête et cou
  • Diplôme Inter Universitaire de pathologie ostéo-articulaire

 

MARIN-ROBIN Béatrice
Médecin spécialisé
  •  Diplôme d'Etudes Spécialisées de radiodiagnostic et imagerie médicale
  •  Diplôme Universitaire de sénologie
  •  Maîtrise de sciences biologiques et médicales
  •  Formation FORCOMED (validation pour participation au dépistage organisé du cancer du sein)
MILLON Domitille
Medecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Européen de neuroradiologie
MONNEUSE Isabelle
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Universitaire de sénologie
ROSSET REMY
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Universitaire ostéo-articulaire
  • Diplôme Inter Universitaire néphro-urologique
  • Diplôme Inter Universitaire d'Imagerie Tête et Cou
SERRA-TOSIO Géraldine
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées radiodiagnostic et imagerie médicale
  • Diplôme Universitaire d'imagerie dento-maxillaire
  • Diplôme Universitaire d'imagerie de l'appareil locomoteur
  • Diplôme Universitaire de sénologie
  • Diplôme Universitaire ORL et cervico-faciale
TAVANO ALICE
Médecin spécialisé
  • Diplôme d'Etudes Spécialisées de radiodiagnostic et imagerie médicale
Partager sur